8 huiles essentielles à avoir à la maison

Les pouvoirs de la nature sont tellement puissants. Les huiles essentielles (HE) regorgent de cette puissance, puisée à même la botanique. Les HE peuvent s’avérer utiles dans de nombreuses circonstances, que ce soit pour leurs propriétés antimicrobiennes, relaxantes, déodorantes, cicatrisantes ou digestives. Il est important de n’utiliser que des huiles pures et naturelles à 100 %. Informez-vous auprès d’un professionnel.

Vous pouvez avoir recours aux HE de trois façons :

  • Par inhalation ou diffusion (aromatique) : Les HE ont des composés très volatils. La diffusion permet de bénéficier de leurs propriétés globales en plus de revitaliser l’air ambiant. On privilégie le diffuseur électrique, car les brûle-parfums chauffent l’huile, diminuant ainsi les principes actifs. Les diffuseurs ultrasoniques (avec de l’eau) sont sécuritaires pour toute la famille. Évitez de diffuser des HE dans une chambre fermée avec un bébé ou encore un chat.
  • Par friction/massage (topique) : Pour l’application sur la peau ou le cuir chevelu, mieux vaut diluer les HE dans une huile végétale. On utilise les HE pour agrémenter les huiles à massage ou pour donner des propriétés spécifiques aux huiles hydratantes et nettoyantes. C’est la façon idéale d’utiliser les HE sur les enfants, mais attention de bien les diluer avant l’application. Pour éviter les yeux, le nez et l’oreille, appliquer sous les pieds et mettre des bas.
  • Par ingestion (voie orale) : L’ingestion des huiles essentielles est de plus en plus populaire. Mais on se doit de garder en tête qu’il existe des dosages et façons de faire. Il y a quelques règles à suivre et, en cas de doute, on consulte un professionnel de la santé. D’abord, on ne doit jamais utiliser les HE en ingestion chez les enfants, à moins d’avis contraire. Les HE doivent être diluées ou encapsulées avant l’ingestion. On peut choisir une HE pour un problème de santé précis, mais on respecte les dosages recommandés.

La dilution des HE permet d’en amoindrir les effets irritants, d’amplifier leurs pouvoirs de guérison, de faciliter leur application, de réduire la volatilité des composés actifs et de diminuer les risques d’allergies. Il est préférable de diluer les HE dans des huiles végétales : olive, coco (biologique), amande douce (parfaite pour les enfants, attention aux allergies), jojoba (la meilleure pour les cosmétiques maison), avocat, pépin de raisin, tournesol, etc. Pour 1 once d’huile végétale, on ajoute 6 gouttes d’HE (peaux sensibles, bébés, visages…) ou 12 à 18 gouttes d’HE (dosage standard pour un adulte, crème pour le corps, les cheveux…).

La trousse de départ parfaite

Vous voulez intégrer les HE dans votre style de vie et bénéficier de leurs propriétés? Voici les 8 huiles essentielles à se procurer pour bien débuter l’aventure.

  • Huile de lavande : Elle améliore le sommeil et est souvent utilisée pour ses propriétés relaxantes en inhalation. En application topique (diluée dans une huile végétale), elle stimule la guérison des brûlures et des coupures et réduit l’irritation et l’abrasion de la peau. Elle est traditionnellement utilisée pour repousser les poux, calmer les coups de soleil, favoriser la cicatrisation et réduire l’eczéma. Ajoutez quelques gouttes à votre lessive!
  • Huile d’eucalyptus : En inhalation, elle aide à évacuer le mucus (expectorant) et favorise la décongestion pulmonaire. Elle est reconnue pour stimuler le système immunitaire et pour son effet décongestionnant nasal. En application topique, elle aide à contrôler les pellicules et les démangeaisons du cuir chevelu (ajoutez quelques gouttes à votre shampoing).
  • Huile d’arbre à thé (melaleuca ou tea tree) : Cette HE est un antibiotique, antifongique et antiviral. Elle favorise la guérison de la peau et aide à réduire l’acné et les pellicules. Elle pourrait détenir un potentiel anticancéreux intéressant. Elle est parfaite pour désodoriser (souliers, lessive oubliée, sueur, etc.)
  • Huile d’encens (boswellia ou Frankincense) : Bien plus qu’une offrande biblique, l’huile d’encens est un sérum précieux. Les chercheurs scientifiques fondent beaucoup d’espoir sur cette HE, notamment pour ses propriétés anticancéreuses. In vitro, il a été démontré qu’elle tuait les cellules cancéreuses ovariennes. Son potentiel est énorme, certaines études suggèrent même qu’elle pourrait remplacer les traitements conservateurs actuels (chimio, radiation). On lui confère, en plus, des propriétés anti-inflammatoires et anti-infectieuses. Quoique plus de recherches doivent être accomplies, l’encens demeure une huile de choix pour ses propriétés cicatrisantes, immunostimulantes et antioxydantes.
  • Huile de citron et d’orange : Ces HE ont une odeur divine! Elles sont idéales pour diffuser et ajouter un arôme agréable aux produits de nettoyage (quelques gouttes dans un mélange d’eau et de vinaigre) ou aux parfums d’ambiance maison (dans un mélange d’alcool et d’eau). Elles sont reconnues pour leurs propriétés détoxifiantes et pour rehausser une humeur morose.
  • Huile d’origan : En ingestion (diluée dans du miel ou une huile végétale), elle stimule le système immunitaire. Parfaite lorsque l’on sent l’arrivée d’un petit rhume.
  • Huile de menthe poivrée : En traitement oral, elle supporte la digestion et réduit les maux de tête. En application topique, elle diminue les courbatures musculaires. Une option alternative intéressante aux crèmes pharmaceutiques. Il s’agit d’un stimulant puissant, qui remplace facilement un café pour les coups durs de l’après-midi.
  • Huile de clou de girofle : Certains l’utilisent pour favoriser leur santé buccale grâce à ses propriétés antibactériennes et anesthésiques.

Il est important de savoir que cet article ne remplace pas l’avis d’un professionnel de la santé. L’aromathérapie comporte certains risques; soyez bien informé avant d’entreprendre un traitement, surtout par voie orale.

Les commentaires sont fermés.