13 trucs pour améliorer la qualité de l’air de votre maison

Faites-vous partie de la grande majorité qui passe jusqu’à 90 % de son temps entre quatre murs? C’était sûrement le cas cet hiver, mais peut-être aussi garderez-vous les fenêtres fermées pour partir le climatiseur dès les premières chaleurs.

Sachez que la qualité de l’air intérieur peut être jusqu’à cinq fois inférieure à la qualité de l’air extérieur.  Vous imaginez l’impact sur votre santé?

Évidemment, vous ne tomberez pas malade immédiatement en entrant dans un immeuble à bureaux ou une maison, mais votre corps absorbera avec le temps des substances potentiellement toxiques qui circulent librement dans l’air.

Par exemple, selon l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA), une mauvaise qualité de l’air intérieur peut causer ou aggraver les problèmes suivants :

  • asthme, allergies et autres problèmes respiratoires,
  • maux de tête,
  • irritation de la peau et des yeux,
  • maux de gorge, rhume et grippe,
  • perte de mémoire, étourdissements, fatigue et dépression.

Parmi les effets à long terme de l’exposition à des particules toxiques en suspension dans l’air, on retrouve les maladies cardiaques, les maladies respiratoires, les troubles de reproduction, la stérilité et même le cancer.

Comment améliorer facilement la qualité de l’air dans votre maison

Autre que de choisir judicieusement vos matériaux de construction ou de rénovation et vos meubles ainsi que d’utiliser un système de purification d’air efficace, il existe d’autres astuces pour prendre en charge la qualité de votre air et diminuer considérablement la quantité de polluants générés dans votre environnement immédiat.

  • Passez l’aspirateur régulièrement. Notez que tous les aspirateurs ne sont pas égaux. Privilégiez un aspirateur muni d’un filtre à haute efficacité (HEPA) ou, encore mieux, un aspirateur central. Il est important de savoir que les aspirateurs conventionnels (avec ou sans sac) sont un des principaux facteurs de la mauvaise qualité de l’air intérieur.
  • Augmentez la ventilation en ouvrant quelques fenêtres tous les jours pendant 5 à 10 minutes, préférablement sur des côtés opposés de la maison pour permettre une bonne circulation. Rappelez-vous que même si la qualité de l’air extérieur est mauvaise, l’air vicié intérieur est normalement encore pire!
  • Procurez-vous quelques plantes vertes. Elles ont une capacité remarquable de filtration et d’absorption des particules ambiantes toxiques. Même la NASA s’en sert pour assainir l’air confiné des capsules spatiales!
  • Retirez vos chaussures dès que vous entrez et laissez-les près de la porte pour éviter de faire pénétrer dans la maison d’autres particules toxiques.
  • Interdisez la fumée de tabac dans votre maison.
  • Utilisez des produits nettoyants non toxiques (tels que le bicarbonate de soude, le peroxyde d’hydrogène et le vinaigre). Recherchez les nettoyants sans COV (composé organique volatil). Évitez les aérosols, les désodorisants ambiants et les chandelles parfumées, qui peuvent carrément libérez des milliers de produits chimiques différents dans l’air que vous respirez.
  • Évitez les poudres. Le talc et autres peuvent représenter un problème puisqu’ils flottent dans l’air après chaque utilisation. De nombreuses poudres sont allergènes en raison de la taille minuscule des particules et peuvent causer des problèmes respiratoires.
  • Ne suspendez pas immédiatement dans votre penderie des vêtements nettoyés à sec. Suspendez-les plutôt à l’extérieur pour un jour ou deux. Encore mieux, informez-vous s’il existe un nettoyeur professionnel respectueux de l’environnement près de chez vous.
  • Remplacez le filtre de votre fournaise. Les nouveaux modèles retiennent davantage de particules que les anciens modèles. Faites nettoyez régulièrement les conduits de votre système de chauffage, de ventilation et de climatisation.
  • N’entreposez pas de peintures, d’adhésifs, de solvants ni d’autres produits chimiques nocifs dans votre maison/garage.
  • N’utilisez pas d’articles culinaires anti-adhésifs. À haute température, le revêtement anti-adhésif se dégrade et créer une fumée toxique et cancérigènes. Procurez-vous plutôt des poêles en fer ou en fonte qui sont durables, écologiques, saines et économiques.
  • Assurez-vous que la ventilation de vos appareils à combustion est adéquate.
  • Assurez-vous que le drainage de votre maison est adéquat et que l’étanchéité de la fondation permet d’éviter la formation de moisissure.

 

Les mêmes principes s’appliquent à la ventilation dans votre voiture – surtout si elle est neuve. Les produits chimiques contenus dans les plastiques, les solvants, les tapis et l’équipement audio créent tout un mélange toxique à l’intérieur de l’habitacle. Cette fameuse odeur de « char neuf » peut contenir jusqu’à 35 fois la limite recommandée de COV.

 

Profitez donc du printemps pour faire respirer votre maison, vous débarrasser des éléments toxiques et remplir vos poumons d’air pur.

 

 

 

Traduction et adaptation d’un texte de Dr. Joseph Mercola DO

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire